Chercher un timbre
 

Feuillet de 2013

Georges Braque 1882 - 1963

Tous droits réservés

© ADAGP, Paris 2013 ; d'ap.photos AKG/ De Agostini Pict. Lib.,Album / Oronoz. AKG et Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMNGrand Palais / Thérèse Le Prat

 
Les timbres d´Arts, artisanat, cinéma ou photo
 
 
Les timbres du Val d´Oise
 
◆ Les timbres de la région Ile-de-France
 
  Timbres accompagnés d'une vidéo
 
 
Les timbres de l'année 2013
Voir les 37 timbres de septembre 2013
 
Les timbres évoquant Georges Braque et ses oeuvres
 
2 Lien vers «Wikipédia», l´encyclopédie libre Biographie de Georges Braque
Les timbres concernés par ce lien Les timbres concernés par ce site
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Le tableau intitulé Le Guéridon illustrant le timbre de gauche fût créé par l'artiste en 1913. Le second timbre, représente le tableau Le Salon peint en 1944.
Le fond de bloc est illustré d'un portrait de l'artiste photographié par Thérèse Le Prat ainsi que de la reproduction d'une Nature morte avec cartes à jouer, oeuvre datant de 1913.
Un peu d'histoire..
Né à Argenteuil en 1882, Georges Braque, fils d'un peintre en bâtiment commença à peindre sous l'influence des maîtres de l'impressionnisme, exécutant principalement des paysages. Il s'installe à Paris en 1900 et se tourne vers le fauvisme, délaissant ainsi la peinture des paysages plus classiques qu'il étudiait jusqu'alors.
Il crée alors ses premières oeuvres fauves majeures comme Le Port de l'Estaque en 1906 ou Paysage à La Ciotat en 1907. C'est alors sa rencontre avec Pablo Picasso, qui deviendra son ami et son inspirateur. Sous l'influence de celui-ci, il devient l'un des pionniers du cubisme, langage artistique qui deviendra la marque de l'artiste. Il choisit par cette technique de ne plus traiter le sujet qu'il peint d'un point de vue unique mais en y introduisant de multiples angles juxtaposés.
A partir de 1912, Georges Braque se servira également de technique de collages de bois, journaux ou de toiles dans certaines de ses créations. Il sera également au cours d'un parcours artistique riches de visions et d'innovations, créateur de vitraux comme de bijoux.
Il décèdera à 81 ans et sera inhumé au cimetière marin de Varengeville-sur-Mer, ville de Normandie dont il avait créé les vitraux de l'église en 1954.
Dʹaprès le communiqué de presse de Phil@Poste 
Georges Braque, né à Argenteuil (Seine-et-Oise, actuellement Val-d'Oise) le 13 mai 1882 et mort à Paris le 31 août 1963, est un peintre, sculpteur et graveur français.
Dʹaprès Wikipédia 
► Quelques oeuvres de Georges Braque : voir la vidéo
Premier jour le Vendredi 27 septembre 2013 Oblitération 1er jour à Paris au «Carré d'encre» et à Varengeville-sur-Mer (Seine-Maritime)
Vente générale le Lundi 30 septembre 2013
Retiré de la vente le Dimanche 29 juin 2014
Valeur faciale : 3,10 €
Timbre   Dimensions totales 143x105 mm
Imprimé en héliogravure
Emis à 1,05 million d?exemplaires

2013 - Georges Braque 1882 - 1963

Voir cette série       • Lister les timbres de cette série
4800 - Le guéridon
4801 - Le salon
4800 -
 Georges Braque 1882 - 1963 

Quelques oeuvres de Georges Braque


Dʹaprès YouTube 

Rejoignez une association fédérée à la F.F.A.P.
Fédération Française des Associations Philatéliques
Contact courriel: ffap.philatelie@laposte.net
Son site web www.ffap.net.

Google

     
Ce site a été visité 5272019 fois - cette page a été visitée 1377 fois - précédente visite le 21/09/2017 à 16h 16mn
Mois de septembre 2017: 154 289 visites cumulées des pages pour 48 105 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...