Il y a 132 visiteurs en cet instant
Chercher un timbre
 

Timbre de 1959

Troisième série des Héros de la Resistance
Gilbert Védy - Médéric
1902-1944

Tous droits réservés

Dessiné par Raoul Serres
Gravé par Robert Cami

Zoom sur le timbre
 
Les timbres de célébrités diverses
 
 
Les timbres de la Manche
 
◆ Les timbres de la région Normandie
 
Héros et Héroïnes de la Résistance
 
 
Les timbres de l'année 1959
Voir les 6 timbres d'avril 1959
 
Le cinq séries des héros de le résistance
 
159 Lien vers le site «Beaucoudray» - La résistance en Normandie
  Les timbres concernés par ce site
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Gilbert VÉDY-MÉDÉRIC, Héros de la Résistance, né le 16 février 1902, mort le 21 mars 1944.

En 1940 Gilbert VÉDY était conducteur de travaux, il fera partie des premiers groupes de résistance à Cherbourg. Il deviendra sous le pseudonyme de MÉDÉRIC un des dirigeants des plus actifs et des plus déterminés du réseau «Ceux de la libération».

Ce réseau implanté à la fin de 1940 à Tourlaville , sous la direction du maire, Jules LEMOIGNE, est resté en relations avec le réseau national, dont l'un des dirigeants fut Gilbert VÉDY-MÉDÉRIC.

D'après l'ouvrage
«La résistance dans la Manche» (Réseaux et Mouvements juin 1940-Août 1944)
de Marcel LECLERC -Editions La Dépêche - 1980.

Renseignement fournis par Jimmy Katz, cadre à la Direction de La Poste de la Manche.

Médéric, qui, après l'arrestation de Ripoche, a assuré avec Coquoin la direction de «Ceux de la Libération» puis, menacé, a rejoint Londres en août 1943 où, avec François Morin (Forestier) il sera l'un des responsables de la très éphémère Délégation de la Résistance, avant de gagner Alger quelques mois plus tard lance, après avoir dénoncé la pénurie d'armes: «Je sais que certains bruits circulent: les armes serviraient à autre chose qu'à la libération. C'est faux!...Nous avons payé assez cher pour pouvoir dire à nos alliés que nous voulons être traités comme une nation qui a pris sa part dans la lutte commune.et si on ne veut pas armer la Résistance, il faut avoir le courage de le dire publiquement pour que nos amis ne se fassent pas tuer inutilement.»

Médéric, dont le véritable nom est Gilbert Védy a, dans les bois de Meudon, tué un traître qui, en avril 1943, venait de livrer plusieurs résistants proches de Jean Moulin. Trois jours après son retour en France il sera arrêté par des policiers français, et se suicidera le 21 mars 1944 en absorbant la pilule de cyanure que les services secrets de Londres remettent à leurs agents les plus importants et dont le caractère leur paraït le mieux trempé, pour ne pas parler lorsqu'il sera mis en présence du Commissaire David, chef de la Brigade Spéciale «anti terroriste».

D'après Henri Amouroux «La grande histoire des français sous l'occupation»
Tome 6, L'impitoyable guerre civile - Editions Robert Laffont

Après la seconde guerre mondiale, la rue GUYOT, PARIS 17ème, fut rebaptisée rue MÉDÉRIC, en hommage à Gilbert VÉDY-MÉDÉRIC.

Gilbert VÉDY-MÉDÉRIC, Héros de la Résistance, né en 1902. Mort en 1944.

On a dit de MÉDERIC (de son vrai nom Gilbert VÉDY) «il n'est pas la résistance, il est la résistance».
Ingénieur de Travaux Publics à Cherbourg, il constitue des réseaux dès l'armistice et réussit à faire évader plus d'un millier de patriotes. Traqué, il vient à Paris puis crée en Province de nombreux groupes francs.
Tous ceux qui approchent MÉDERIC sont impressionnés par sa force tranquille; son sang froid était tel qu'au cours d'une rafle il sortit son revolver, l'enveloppa calmement dans un journal et le tint dans une de ses mains levées pendant qu'on le fouillait vainement.
Représentant la France métropolitaine, il va plusieurs fois à Londres en 1943; envoyé à Alger, il est nommé à l'Assemblée Consultative. Il rentre en France en 1944 et revient à Paris; le 21 mars, alors qu'il va chercher ses valises contenant d'énormes sommes pour payer imprimerie et armes de la Résistance, il tombe sur la police qui recherche des trafiquants d'or; pris pour un membre de cette bande, la police l'arrête et le garde. Ne pouvant dissimuler sa véritable identité et sans espoir de s'échapper, MÉDERIC, pour ne rien livrer des redoutables secrets qu'il détient se donne la mort; la France perdit en lui l'un de ses plus glorieux combattants et son souvenir restera dans la mémoire de tous les hommes libres.

D'après la revue des PTT de France - 1959 - N°2
Premier jour le Samedi 25 avril 1959 Oblitération spéciale 1er jour à Paris
Vente générale le Lundi 27 avril 1959
Retiré de la vente le Vendredi 18 septembre 1959
Valeur faciale : 20,00 F
Timbre vertical   Taille image : 21,45x36 mm Dimensions totales 26x40 mm   Dentelure 13
Imprimé en taille douce rotative
Emis à 3 millions de séries complètes

Le timbre à date premier jour

1959 - IIIème série des Héros de la Resistance

Voir cette série       • Lister les timbres de cette série
1198 Les cinq martyrs
du Lycée Buffon
1199 Yvonne Le Roux
1882-1945
1200
 Gilbert Védy - Médéric
1902-1944 
1201 Louis Martin-Bret
1898-1944
1202 Gaston Moutardier
1889-1944
Sélections proposées par Amazon
Produits testés personnellement
Google

     
Ce site a été visité 5407612 fois - cette page a été visitée 2826 fois - précédente visite le 09/11/2017 à 22h 10mn
Mois de novembre 2017: 110 488 visites cumulées des pages pour 42 913 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...